webleads-tracker

Documentation technique : Comprendre les spécifications S1000D et DITA

Sébastien Klima, Consultant Senior chez Sollan Polska et expert en documentation structurée nous renseigne sur les spécifications S1000D et DITA, basées sur le XML, et leurs usages dans les secteurs tels que l’aéronautique, le militaire ou le ferroviaire.

 

La spécification S1000D

La spécification S1000D est une spécification pour la production de documentations techniques liées à la maintenance (MRO – Maintenance and Repair Overhaul), basées sur la notion de modules de données (Data modules) et enregistrées dans une base de données communes (Common Source Database CSDB).
 
Elle répond aux exigences de maintenance pour tous les engins de type Air, Terre et Mer qui ont pour spécificité d'embarquer une myriade de composants. Ainsi, la spécification S1000D permet l’organisation des informations sous une forme modulaire et offre la possibilité de réutiliser des modules de données tout en évitant la duplication d'information, ce qui entraîne d’importantes économies de coût et de temps lors de la création et la gestion des publications. 
 
Les avantages de la spécification S1000D sont :
  • son utilisation de normes technologiques internationales telles que SGML/XML et CGM
  • sa souplesse liée au concept de module de données
  • son ouverture (norme non propriétaire)
 

Implémenter la spécification  S1000D

La spécification  S1000D est historiquement utilisée par des équipementiers liés à la défense européenne, pour des projets militaires terrestres, maritimes et aériens, en Europe comme aux Etats-Unis ou en Australie. 
 
Plus récemment, l’utilisation de la spécification s’est étendue aux secteurs de l’aérospatial civile ou encore de l’industrie ferroviaire. Ainsi, les deux principaux programmes civils aéronautiques récents utilisent S1000D : l'A350 (Airbus) et le "Dreamliner" B787 (Boeing). La spécification S1000D est donc principalement utilisée dans la documentation de maintenance pour les industries du transport aéronautique, mais également ferroviaire et maritime (encouragée par la création des protocoles spécifiques RailDex et ShipDex qui personnalisent respectivement la spécification  S1000D à ces secteurs).
 
Cette spécification a été créée dans les années 1980 par l’Association Européenne des Constructeurs de Matériels Aéronautiques (AECMA) pour répondre aux besoins de l’industrie, de l’aérospatial et de la défense en matière de publication technique. Depuis 2005, elle définit les normes de documentation de tout véhicule ou équipement civil ou militaire.
L’implémentation de la spécification  S1000D peut  être simple ou complexe selon la complexité des exigences du projet mettant en œuvre cette spécification. 
 
Il n’existe pas vraiment de documentation officielle (livres, revue de presse, etc…) pour l’apprentissage de cette spécification, cependant des informations sont disponibles sur le site http://www.s1000d.org.
 
Si la documentation relative à son apprentissage est rare, cela peut s'expliquer par son origine et son utilisation dans le domaine du militaire.
La spécification est disponible en anglais. Des traductions en français et en allemand ont été entreprises.
 
 
 
 

L’architecture DITA

Il existe un autre standard de rédaction basée sur le XML et dédiée au développement, à la conception, et à la publication de l'information technique. Il s’agit de DITA (Darwin Information Typing Architecture).  
Les principales fonctionnalités de DITA sont les suivantes :
  • La modularité du contenu
  • La réutilisation du contenu basé sur la notion de rubriques (plusieurs niveaux concernant le typage de rubrique)
  • La spécialisation (DITA peut être étendue en lui ajoutant de nouveaux éléments)
  • La création et publication de contenu (PDF par le biais de feuille de style XSL-FO, XHTML, RTF, etc…)
Si la spécification S1000D est spécialisée dans la documentation de maintenance des systèmes complexes, DITA est en revanche beaucoup plus polyvalent. Des tentatives de rapprochement ont été tentées, mais du fait des outils en place ainsi que des contraintes imposées par les contrats sur les grands programmes, S1000D reste le choix principal dans le cadre de la documentation MRO.
 
DITA est née pour la documentation de système technique et reste incontestée pour la documentation logicielle ou matérielle dans le domaine informatique, ainsi qu’en atteste son origine (IBM) et ses principaux sponsors (Microsoft, Intel, Cisco, Oracle, SAP). Sa capacité de spécialisation (que ne possède pas S1000D) lui permet également d’adresser d'autres secteurs, tel que la formation. Ainsi, Dassault Système l'utilise pour la documentation de son logiciel de conception assistée par ordinateur CATIA (Conception Assistée Tridimensionnelle Interactive Appliquée).
 
Cependant, même si de nombreux éditeurs du marché ont créé des logiciels pour simplifier DITA aux utilisateurs, cette spécification reste relativement complexe. Elle est répandue plutôt dans les pays anglo-saxons. 
 
 

 

UNE QUESTION ? UN PROJET DE documentation structuree ?
 +33 (0)1 48 51 15 40