webleads-tracker

Emmanuel Thiriez, Amalto Technologies

6 questions à E. Thiriez, Amalto Technologies «Une réponse sur mesure aux besoins d'échanges électroniques»

Tous les mois, Sollan retrouve une personnalité du monde de l'Enterprise Content Management (ECM) et lui pose 6 questions. Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre d’Emmanuel Thiriez, Directeur des Opérations et co-fondateur d'Amalto Technologies.

1. SOLLAN, VOUS CONNAISSEZ ?

Oui. J’ai eu l’occasion de travailler avec Sollan en particulier pour une mission concernant la dématérialisation des factures chez Suez Environnement. 
 

2. AMALTO TECHNOLOGIES, C’EST QUOI ?

Amalto Technologies est une société qui développe, met en œuvre et opère des solutions d’échange de données électroniques entre entreprises.
 
Nos clients envoient et reçoivent des transactions électroniques telles que des commandes et des factures, avec leurs clients, leurs fournisseurs, leurs prestataires logistiques, leurs banques, etc.
 
Amalto Technologies joue le rôle d’intermédiaire entre leurs systèmes de gestion internes et leur écosystème ou des solutions SaaS (Software as a Service, ndlr) avec lesquelles ils ont besoin de s’intégrer.
 

3. QUELS METIERS ADRESSEZ-VOUS ?

Nous adressons tous les secteurs. Nos interlocuteurs sont majoritairement issus de la Direction Financière, avec des problématiques liées à la réception ou l’envoi de factures, ou de la Direction des Achats au sein de laquelle émergent des problématiques liées aux échanges avec les fournisseurs.
 
Certains de nos clients utilisent aussi nos solutions pour s’intégrer avec leurs prestataires logistiques – transporteurs, plateformes logistiques, 3PL (Third Party Logistics, ndlr), etc.
 
Plus généralement, notre plateforme permet l’automatisation des échanges de données entre deux parties. 
 
Nos solutions étant agnostiques, nous adressons tous les secteurs d’activités. Une majorité de nos clients appartient au monde de l’industrie et de l'énergie (Suez Environnement, General Electric, Total, Thales, etc.).
 
Notre solution est hébergée en mode « private cloud », ce qui signifie que chacun de nos clients bénéficie de sa solution dédiée, de ses propres environnements (Test et Production) entièrement privatifs - ce qui nous différencie de la concurrence et est notamment prisé par certains de nos clients qui ont des exigences fortes de confidentialité et de sécurité.
 
D'autre part, nos solutions sont extrêmement flexibles et s'adaptent aisément afin d'apporter une réponse sur mesure aux besoins particuliers de nos clients en matière d'échanges électroniques et d'automatisation de leurs processus (connectivité avec les différents systèmes, validation et transformation des données, workflows….).
 
Notre solution e-Business Cloud dispose en outre d'une interface utilisateurs très performante et utilisable sur tout type d'écran (smartphone, tablette, ordinateur…). 
 
L'une des forces d'Amalto est le degré d’adaptation et de personnalisation vraiment hors du commun qu'offrent nos solutions. Nos clients plébiscitent également notre qualité de service, de mise en œuvre et de support.
 

4. DONC AMALTO TECHNOLOGIES C’EST DE LA GESTION DE CONTENUS?

Cela dépend de ce que l’on entend par « gestion de contenus » : nous ne faisons pas de gestion de contenus non structurés comme la gestion électronique de documents (GED).
 
Nous mettons en œuvre et opérons des solutions d'échanges électroniques entre nos clients et leurs partenaires commerciaux ou les systèmes avec lesquels ils ont besoin de s'intégrer. 
 
Nous permettons à l’entreprise d’automatiser ses processus d’échange avec le monde extérieur (clients, fournisseurs, banques, logisticiens, plateformes Saas) via la synchronisation des données transactionnelles ou référentielles entre les systèmes internes et les systèmes externes. 
 
Nous archivons certains documents et transactions pour nos clients. 
 

5. POUVEZ-VOUS NOUS DONNER DES EXEMPLES DE CAS D’USAGES, CAS CLIENTS ? 

En France, nous travaillons avec Suez Environnement et adressons deux types de besoins :
 
  • les échanges électroniques avec certains fournisseurs.

Suez Eau France communique avec certains de ses grands fournisseurs de manière électronique via la solution e-Business Cloud que nous avons mise en place.

 

  • les échanges électroniques avec certains clients importants (B2B ou B2G).

Dans un premier temps, l'objectif est de permettre à Suez d’envoyer des factures électroniques à ses 125 000 clients publics, au travers notamment de la plateforme Chorus Portail Pro. A terme, la solution a vocation à couvrir tous les besoins d'échanges électroniques entre Suez Eau France et ses grands clients.

 

Nous opérons également une solution e-Business Cloud pour Thales qui gère la synchronisation des données référentielles et transactionnelles entre différents ERP (Enterprise Ressources Planning, ndlr), l’annuaire Groupe et la solution Ariba P2P dont se sert Thales pour son sourcing et son procurement.
La solution mise en place permet de récupérer les données maîtres des systèmes de gestion de Thales et de les transformer pour alimenter la solution SaaS Ariba.
 
Grâce à la solution, les utilisateurs Thales disposent de données constamment à jour (imputations comptables, budgets, workflows, adresses, etc.).
Amalto assure donc la synchronisation des données maîtres entre les différents systèmes ERP de Thales, l’annuaire groupe et toutes les transactions créées au travers de la solution SaaS Ariba. 
 
Un troisième cas client est celui de SES Imagotag, le leader mondial des étiquettes électroniques dans les magasins, qui doit tracer précisément toutes les expéditions réalisées auprès de ses propres clients.
Il s’agit d’une contrainte imposée par les commissaires aux comptes de manière à pouvoir valider que, la livraison ayant été effectuée, le chiffre d’affaires peut bien être reconnu. 
La solution e-Business Cloud mise en œuvre pour SES Imagotag récupère auprès de plusieurs transporteurs internationaux (DHL, Heppner, Kuehne+Nagel, etc.) mais aussi locaux toutes les données d’expédition jusqu’au bordereau de livraison signé ou POD (Proof of Delivery) dans le but de les intégrer dans l’ERP du client.
 

6. QUELLES EVOLUTIONS PREVOYEZ-VOUS A MOYEN TERME ?

Nous remarquons que la législation peut avoir un impact fort sur un certain nombre de problématiques que nous traitons comme la dématérialisation des commandes et factures.
 
De plus, en fonction des pays, la législation est différente. Nous travaillons avec des sociétés françaises mais nous sommes également très présents en Amérique du Nord et commençons à prospecter en Amérique Latine.
 
C’est pourquoi nous restons en veille sur les différentes évolutions réglementaires afin d’apporter les réponses les plus adaptées au contexte local.
 
Nous nous intéressons également aux évolutions technologiques qui sont à même de révolutionner nos secteurs, et plus particulièrement les technologies de types :
 
  • IoT
Lors des transactions commerciales entre un acheteur et un fournisseur, l’internet des objets peut se révéler être un élément de preuve sur ce qui a été fait.
 
Une preuve de livraison ou de service peut être réalisée grâce à des validations, à une géolocalisation du personnel qui réalise le service ou livre les produits, etc.
 
Plutôt que de disposer de documents papiers signés, la technologie IoT peut être vue comme la garantie que le travail a bien été effectué.
 
  • Blockchain
De nombreux opérateurs proposent de connecter les acheteurs et les fournisseurs entre eux via un "hub central".
 
Les nouvelles technologies permettent de remettre en cause ces plateformes d’intermédiation avec des possibilités de gérer les échanges entre les différents partenaires sur un mode en peer-to-peer(1) , au travers de technologies de type blockchain.
 
Dans le futur, nous aurons la capacité de gérer des solutions beaucoup plus collaboratives qui mettront en relation non seulement l’acheteur et le fournisseur mais également les prestataires logistiques, les banques et même des tiers financiers.
Nous serons dans une approche non plus centralisée mais totalement décentralisée avec des bases de données éclatées.
C’est le principe de la blockchain (technologie qui sous-tend le Bitcoin).
 
L’autre aspect de la technologie blockchain est la capacité de coder dans le système lui-même. On parle alors de « smart contract(2) ».
Le système réagit en fonction de ce qui est partagé et connu par tout le monde, permettant de fluidifier les transactions sans passer par des plateformes centrales d’échange ou de compensation.
 
 

(2) Les smart contract sont des programmes autonomes qui, une fois démarrés, exécutent automatiquement des conditions définies au préalable. 

 

 

Ajouter un commentaire