webleads-tracker

6 questions à.. Alexis Vernieres, Kofax

6 questions à..Alexis Vernières, Vice-president Software and Solutions, Kofax « Nous investissons fortement dans le domaine de la capture mobile»

Toutes les 2 semaines, Sollan retrouve une personnalité du monde de l'Enterprise Content Management (ECM) et lui pose 6 questions. Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre d’Alexis Vernières, VP Software and Solutions de Kofax.
 

1. SOLLAN, VOUS CONNAISSEZ ?

Oui. Nous connaissons Sollan en tant qu’intégrateur dans le domaine de la gestion de contenu. Nous avons commencé à travailler sur plusieurs projets ensemble.
 

2. KOFAX, C’EST QUOI ?

Kofax est un éditeur de logiciels, issu du monde de la capture et de la dématérialisation. Nous aidons nos clients à améliorer l’ensemble des processus impliquant une interaction avec le client final, en amont ou à côté du système informatique de gestion. En effet, ce dernier est trop  lourd à faire évoluer pour répondre aux nouvelles demandes de segmentation, en particulier au niveau des points de contact. 
 
Notre différenciateur réside avant tout dans notre plateforme unifiée, permettant de capturer des informations provenant de tous types de documents. Nous ne sommes pas spécialisés dans un domaine spécifique, nous possédons une plateforme générale, adaptable, facilitant l’extension à d’autres domaines fonctionnels. De nombreux clients commencent par mettre en place une solution de dématérialisation sur un domaine fonctionnel précis, par exemple la facturation fournisseur, et vont ensuite étendre nos solutions à d’autres domaines comme les ressources humaines, ou les lettres de réclamation clients par exemple. Le Go To Market est alors à la fois plus aisé et plus rapide, puisque nous privilégions une solution unique et que nous ne fonctionnons pas en silos.
 
Par ailleurs, notre solution s’adapte à tous les canaux aux travers desquels une entreprise communique avec ses clients, ce qui permet une extension horizontale. Il y a cinq ans, nos utilisateurs souhaitaient avant tout automatiser leur service courrier. Le succès de l’e-mail a entraîné de nouveaux besoins. Ils ont alors pu connecter la solution déjà en place au canal email afin de pouvoir traiter directement les demandes de leurs clients, de la même manière que par le courrier. Et nous avons pu faire de même avec la prise en charge des demandes clients par fax, via le mobile, etc.
 

3. QUELS METIERS ADRESSEZ-VOUS ?

Nous adressons tous types de domaines, dans la mesure où un processus métier utilise de l’échange d’information. Cela dit, nous pouvons tout de même dégager un certain nombre de profils de clients. Ainsi, 60% de notre marché concerne le domaine de la banque, de la finance et des assurances. En parallèle, plusieurs secteurs sont orientés sur des besoins horizontaux, tels que la facturation fournisseurs, ou des dossiers de ressources humaines.  Nous sommes également présents dans les télécommunications, le transport ou encore le secteur public.
 

4. DONC KOFAX C’EST AVANT TOUT DE LA GESTION DE CONTENU ?

C’est de la gestion de contenu dans la mesure où nous sommes très liés aux processus métiers de nos clients. Nous ne concevons pas de référentiel documentaire. Notre cœur de métier réside dans l’analyse des documents et des informations non structurées, la structuration de ces contenus destinés à être utilisés dans le système de gestion ou pour gérer un processus lié à des interactions internes ou vis-à-vis des clients, la gestion d’un processus métier, le reporting et la B.I. (Business Intelligence) sur les données provenant de notre système ou de systèmes externes. Plus récemment, nous avons mis en place une offre d’E.T.L (Extract Transform Load). Elle est utilisée pour de la veille, et permet de créer des automates qui recherchent et extraient de l’information de différentes sources de données. Pour un site de voyage en ligne nous avons ainsi mis en place la solution qui permet, lors d’une recherche de voyage, de parcourir tous les sites des compagnies aériennes  et des voyagistes et de présenter un tableau structuré des vols existants et leurs prix.
Cette solution est à la frontière du Big Data, ou est tout du moins une de ses composantes,  car elle permet d’extraire des données de sources d’information externes, à destination de l’entreprise. 
 

5. POUVEZ-VOUS NOUS DONNER DES EXEMPLES DE CAS D’USAGES, CAS CLIENTS ?

Nous avons de nombreuses typologies de clients, sur divers secteurs : la logistique comme Transgourmet, l’assurance comme PRO BTP, la MACSF, ou certaines branches d’AXA, ou encore la banque avec la BNP ou le Crédit Agricole.
En France, nous avons 500 clients actifs, et plus de 20 000 installations dans le monde.
 
Prenons un exemple concret, pour une société d’assurance basée aux Etats-Unis, nous avons créé une application permettant d’établir des cotations sur des assurances automobile pour leurs clients. Nos capacités de capture mobile leurs permettent de proposer à leurs clients de numériser directement leurs cartes grises et leurs permis de conduire. La société vérifie alors l’historique du conducteur (aux Etats-Unis, les sociétés d’assurance peuvent s’adresser directement à la police pour consulter l’historique d’infraction des conducteurs au code de la route) pour leur fournir immédiatement une estimation du produit d’assurance qu’ils vont leur proposer. Cette rapidité de réponse leur fournit un avantage concurrentiel important. 
Si le client souhaite souscrire au contrat, il devra fournir un certain nombre de pièces complémentaires nécessaires à la constitution du dossier en interne, à sa gestion et à sa validation finale (justificatif de domicile pour l’envoi des courriers, RIB pour une autorisation de prélèvement…). 
D’autres canaux peuvent alors être utilisés pour la transmission de ces pièces (mails, courrier, etc.), qui sont pris en charge par la solution.
 
Les gestionnaires de compte vont ensuite effectuer des vérifications en interne avant l’envoi du contrat, ces démarches sont structurées grâce à notre solution de BPM (Business Process Management). Après la signature du contrat, notre système permet l’envoi électronique de sa carte verte au client, ou encore une alerte SMS pour le prévenir de l’acceptation de sa demande. 
 
Nous avons également des clients dans la logistique qui se servent de Kofax pour numériser les bons de livraison fournis par leurs transporteurs, gérer les factures, automatiser leurs intégrations dans l’ERP et gérer leurs règlements. 
 
Enfin, un certain nombre de nos clients se servent de Kofax pour de la déclaration de sinistres, nécessitant la constitution de dossiers, sur lesquels nous utilisons de la capture, du BPM, et d’autres outils connexes déjà présents au sein de l’entreprise. 
 

6. QUELLES EVOLUTIONS PREVOYEZ-VOUS SUR COURT ET LONG TERME ? 

La capture est un marché assez mature et nous continuons à améliorer notre système en termes de capacité d’extraction.
 
Par ailleurs, nous investissons fortement dans le domaine relativement récent de la capture mobile, qui évolue assez rapidement. Nos clients doivent d’abord franchir le pas, mais une fois qu’ils optent pour une application, ils ont ensuite plein d’idées différentes. Le système de cotation automatique est par exemple très nouveau en termes de façon de penser. Il y a encore deux ans, nous n’aurions pas imaginé faire quelque chose qui y ressemble. De nombreux cas d’utilisation émergent et nous poussent à faire évoluer notre produit. 
Ainsi, il est courant d’utiliser le RIB comme moyen de paiement, mais aux Etats-Unis, en France et en Ibérie, de plus en plus de banques commencent à réfléchir au moyen d’accepter un paiement uniquement avec le numéro de carte bleue. Le client pourrait ainsi prendre une photographie de sa carte bleue, et s’en servir comme moyen de paiement pour un contrat par exemple. Capturer un document depuis un mobile, et être capable d’en extraire de l’information signifiante, c’est beaucoup plus compliqué qu’il n’y parait. Ce domaine évolue très rapidement, de même que la facilité d’interconnexion entre les différents systèmes, et des points technologiques assez précis tels que la signature électronique.
 
Article retranscrit par Anne-Laure Desbois
 
 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Merci de nous aider à éviter les spams, en répondant à cette question. Par exemple, pour 1+3, saisissez 4 :
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.