webleads-tracker

5 « clés » pour rater son Projet Agile …. et quelques pistes pour y remédier (clé5)

5 « clés » pour rater son Projet Agile …. et quelques pistes pour y remédier - Clé n°5

« Agile », « Agilité », « Projet Agile » … tous ces mots obéissent à une volonté prégnante des entreprises de rester compétitives face à un marché concurrentiel et de demeurer innovantes face aux usages et besoins de consommateurs qui ont radicalement changés avec le numérique.
Réussir son Projet Agile, c’est donc en théorie proposer des produits user centric : désirables pour ses utilisateurs, qui leur apportent de la valeur ajoutée et qui soient rapidement utilisables (le fameux time to market).
Loin de cette image d’Épinal, mettre en œuvre un Projet Agile peut se solder par un échec cuisant avec des répercussions douloureuses tant d’un point de vue humain que financier(1). 
Vous êtes sur le point de réaliser un Projet Agile ? 
Vous réalisez un Projet Agile et vous rencontrez quelques difficultés ?  
Alors, cet article – sans prétention d’exhaustivité ou d’omniscience – peut vous aider à comprendre pourquoi certains projets Agiles échouent ou sont voués à l’échec avant même d’avoir commencé.
Retrouvez chaque semaine une nouvelle clé pour rater votre Projet Agile.

 

# Clé n°5 - Faire un Projet Agile car « c’est à la mode »

« Tu as déjà travaillé sur un Projet Agile ? C’est comment ? Parce que je dois commencer un Projet Agile bientôt et je n’ai aucune idée de ce que c’est ? »
 
Ces propos démontrent que les Projet Agiles sont souvent réalisés dans les entreprises pour de fausses raisons et sans qu’elles aient réellement perçues qu’adopter l’Agilité nécessite une impérieuse transformation de toute l’organisation. 
 
Généralement, ces entreprises « passent à l’Agilité » car elles souhaitent s’extirper des travers du « Cycle en V » dont notamment l’« effet tunnel » ou encore qu’elles souhaitent obtenir un contrat où la réalisation du projet en mode Agile est un prérequis.
 
Elles vont pour la plupart envoyer leurs collaborateurs à des formations Agiles en vue de les certifier, acheter un outil de gestion de projet Agile, faire appel parfois à un Coach Agile et appliquer Scrum superficiellement.
Qu’elle en sera l’issue ? Echec et déception face à l’Agilité.
 
Mettre en place un projet Agile passe avant tout par une transformation de la culture d’entreprise et des hommes. 
 
À une entreprise fondée sur le blâme et la sanction en cas d’échec doit s’instaurer un cadre bienveillant et sécurisant où l’expression de la créativité n’est pas remise en cause, où chaque individu est responsabilisé et où le droit à l’erreur est reconnu .
 
En d’autres termes, penser que l’adoption de l’Agilité ne peut se faire que via un Scrum Master ou un Coach Agile est quelque peu illusoire
 
Cette transformation ne pourra réussir que si la direction soutient et encourage l’initiative pour que l’équipe puisse mettre en place de nouvelles méthodes de travail. 
 
Cette transformation ne pourra réussir que si les collaborateurs sont motivés et soucieux d’améliorer leurs pratiques actuelles.  
 
Une approche combinée « top-down » et « bottom-up » est indispensable pour définir un projet ambitieux, réaliste et à l’image de votre entreprise.
 
Il n’y a pas de mystère, la personnalité de votre entreprise sera le reflet de la personnalité de votre agilité.
 
Pour finir, l’Agilité n’est pas une fin en soi car ce n’est pas une mode mais des principes et des valeurs – de management notamment qui a besoin de temps pour son installation.
Alors, n’hésitez pas à renoncer à l’Agile si vous ne partagez pas ses valeurs. 
 
Et d’un point de vue plus opérationnel, n’hésitez pas à renoncer à l’Agile, si c’est un très petit projet (1-2 sprint), si vous avez de très petites équipes (1-2 personnes) ou à l’inverse de très grosses équipes (+ de 7 personnes). Dans ce dernier cas, vous pouvez le lotir en « SCRUM de SCRUM » mais cela nécessite une réelle expérience.
 
De même, si votre projet comporte peu de complexité fonctionnelle ou est essentiellement technique avec de nombreux sous-traitant, préférez un projet de type « Cycle en V ».
 
 
------- 

Vous n’avez pas encore débuté votre projet en mode Agile ? 

  1. Demandez-vous si la réalisation de ce projet en mode Agile est nécessaire.
  2. Si oui, ne brûlez pas les étapes et réalisez un projet de transformation vers l’Agilité, projet hautement stratégique. N’hésitez pas à faire appel à des experts le cas échéant.
  3. Renoncer tout de suite à l’Agile si vous n’en partagez pas ses valeurs.   
 

Vous avez déjà débuté votre projet en mode Agile ?

  1. Demandez-vous si la réalisation de ce projet en mode Agile est nécessaire.
  2. Si oui, mettez en place un dispositif d’accompagnement a posteriori sur le projet (coaching, évangélisation sur les pratiques d’ingénierie Agile, …).
  3. Réalisez en parallèle ou post-projet Agile un projet de transformation vers l’Agilité.
 
Sans une communication irréprochable et transparente, un respect total des règles mises en place, un réel effort sur soi pour penser différemment, un réel investissement et un enthousiasme au quotidien de tous pour la réussite du produit, les méthodes agiles n’apporteront aucun bénéfice à l’équipe. Et, l’on pourra arriver à la conclusion facile que la réalisation d’un projet agile n’arrive pas à la hauteur des espoirs qu’il suscite.
 
 
 
Légende : 
(1) Voir à ce titre l’article de Maxime BLANC, « S’affranchir du cycle en V », « Agile canada dry » ou « comment perdre 4 ans et 1.45 M€ ».
 
Lexique : 
 

 

Je m'inscris à la Newsletter mensuelle de Sollan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Merci de nous aider à éviter les spams, en répondant à cette question. Par exemple, pour 1+3, saisissez 4 :
18 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.