webleads-tracker

6 questions à.. BRUNO LABORIE, Business Development READSOFT FRANCE « Seul 12% des factures sont aujourd'hui échangées de façon électronique »

Toutes les 2 semaines, Sollan retrouve une personnalité du monde de l'Enterprise Content Management (ECM) et lui pose 6 questions. Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Bruno Laborie, VP Business Development de Readsoft France.

1. SOLLAN, VOUS CONNAISSEZ ?

Oui. Sollan est une société de conseil et d’accompagnement des organisations, intervenant sur 3 éléments clés de notre métier. Sollan aide les sociétés à murir leurs projets en amont, en les accompagnant dans la formalisation de leurs besoins et dans l’optimisation de leur processus. Elle les accompagne pendant leur projet. Après le projet, Sollan reste à leurs côtés afin de continuer à optimiser l’utilisation de la solution retenue, et à l’étendre à  d’autres périmètres.

 

2. READSOFT, C’EST QUOI ?

ReadSoft est un éditeur de logiciels spécialisé dans l’automatisation du traitement des processus documentaires dans l’entreprise. Historiquement nous adressons la facture fournisseur ou le formulaire avec une optimisation orientée métier, de la réception de la facture jusqu’à l’enregistrement dans l’ERP, en passant par le rapprochement et par le workflow. 
 
Progressivement, nous avons étendu le périmètre de nos solutions au traitement d’autres types de documents. Concernant le processus « procure to pay /order to cash » nous traitons ainsi la demande d’achat, le bon de livraison, le bon de commande et l’avis de virement. Mais nous étendons désormais nos solutions à d’autres processus métiers. Il s’agit par exemple de la dématérialisation du courrier au sens général, mais également de la dématérialisation du traitement de dossiers particuliers, tels que les dossiers de sinistres ou de relation au citoyen. Nous avons une  stratégie d’intégration forte avec les ERP, SAP pour la facture, ou encore Oracle E-Business Suite ou Microsoft Dynamics ERP.  
 
Nos solutions sont multicanales. Elles sont en capacité de recevoir des documents en format papier et les numériser, mais nous pouvons tout aussi bien les recevoir de façon nativement électronique, traiter les fax ou les PDF. 
 
Nous commercialisons nos offres directement, et via des partenaires qui apportent leur valeur ajoutée autour de nos solutions.
 

3. QUELS METIERS ADRESSEZ-VOUS ?

Le spectre des métiers que nous adressons est vaste. Notre approche va donc s’adapter aux règles et aux contraintes spécifiques de ces différents métiers.
 
Classiquement, dans la dématérialisation de factures, tous les types de métiers sont concernés, dans les secteurs privés comme publics. Toutefois, nous avons aujourd’hui une forte demande du secteur public en raison des problématiques autour du PESV2 (Protocole d’Echange Standard de flux comptables entre les collectivités territoriales et l’Etat, obligatoire au 1er janvier 2015, ndlr).
 
Concernant le traitement courrier, nos clients sont en général des entreprises B2C, avec de grands acteurs du secteur de la banque, de l’assurance et des mutuelles, mais aussi des sociétés faisant de la vente par correspondance, ou d’autres ayant besoin de dématérialiser leur courrier et de traiter leurs documents entrants. 
 
Nous adressons donc tous types de secteurs d’activités pour tous types de problématiques.

 

4. DONC READSOFT C’EST AVANT TOUT DE LA GESTION DE CONTENU ?

Nous sommes avant tout positionnés en amont, sur la phase d’alimentation d’une GED (Gestion électronique de documents, ndlr) ou d’un workflow. 
 
Nous sommes en effet spécialisés sur cette 1ère étape intelligente de reconnaissance du document, de classification, d’identification, d’indexation et d’automatisation du processus. 
 
Nous travaillons également à l’optimisation des workflows métiers, avec une forte valeur ajoutée, en particulier sur la partie comptabilité fournisseur. Toutefois, dans un spectre plus large, nous collaborons avec des partenaires spécialisés dans la GED et le workflow, en leur apportant l’ensemble de la donnée structurée prêtre à être intégrée dans le référentiel et dans l’ensemble du plan de classement.
 
Nous sommes donc complémentaires de l’ensemble des solutions de gestion de contenu.
 

5. POUVEZ-VOUS NOUS DONNER DES EXEMPLES DE CAS D’USAGES, CAS CLIENTS ?

Nous possédons à ce jour près de 12 000 clients.
 
Dans le cas de la facture fournisseur, nous pouvons citer GPdis, une société de vente d’électroménager pour qui nous avons mis en place une solution de traitement de factures. Progressivement, nous étendons la solution à d’autres domaines, tels que le traitement des bons de livraison. Notre logique consiste donc à intégrer une solution chez nos clients, à démontrer sa qualité, pour influer positivement afin de prendre en charge d’autres types de process. 
 
Nous pouvons également mentionner la ville de Grenoble où nous mettons actuellement en place nos solutions dans le cadre de  l’amélioration de la relation citoyen. Nous dématérialisons donc le courrier reçu de façon à pouvoir par la suite l’envoyer classé et vers les services adéquats pour un traitement optimal du dossier.
 
Les mairies sont un autre exemple, car à travers notre réseau de partenaires, elles adoptent massivement la mise en place de solutions de dématérialisation afin d’être en phase avec la réglementation sur le PESV2.
 

6. QUELLES EVOLUTIONS PREVOYEZ-VOUS SUR COURT ET LONG TERME ? 

Chez ReadSoft nous continuons une stratégie d’extension du spectre de nos solutions, pour la dématérialisation de tous types de documents. L’objectif est d’accompagner tant les grands groupes avec des offres personnalisées, que les sociétés de taille intermédiaire avec des offres packagées, de façon à pouvoir être rapidement en production sur ce type de segmentation. 
 
Il existe une réelle dichotomie entre le grand compte où nous suivons pas à pas le projet en compagnie du client, et le SaaS qui vient bouleverser cette méthode, en permettant d’avoir des solutions très rapidement en production. Nous observons ce phénomène en particulier sur la facture fournisseur, où ces offres décollent de manière assez forte. 
 
Nous constatons également que les organisations intéressées par le mode SaaS ne sont pas forcément de petite taille, et possèdent des volumétries importantes de documents. Nous déployons ainsi actuellement une solution traitant 800 000 factures par an en mode SaaS. Le SaaS vient donc casser les barrières et les référentiels existants en termes de traitement de documents. 
 
D’un point de vue marché, nous nous apercevons qu’il reste de nombreux gisements d’optimisation à développer. La facturation est encore un marché considérable, car seul 12% des factures sont aujourd’hui échangées de façon électronique. Le taux d’équipement potentiel sur la partie papier reste donc important.
 
Mais on ne peut parler de facture sans repenser les processus larges « procure to pay /order to cash ». Les sociétés aujourd’hui ne veulent plus seulement dématérialiser leurs factures, mais aussi leurs achats et leurs demandes d’achats. 
 
Une autre grande tendance observable sur les appels d’offres est la recherche par les organisations d’un partenaire capable de les accompagner à la fois sur la facture papier mais aussi sur la facture électronique. Elles souhaitent avoir un interlocuteur unique, de qualité, capable de gérer ce processus multi-canal.
 
Article retranscrit par Anne-Laure Desbois
 

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Merci de nous aider à éviter les spams, en répondant à cette question. Par exemple, pour 1+3, saisissez 4 :
15 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.